Avec …

Musiciens

Patrice Caratini contrebasse et direction
André Villéger saxophones/clarinette
Claude Egea trompette
Denis Leloup trombone
Thomas Grimmonprez batterie
Alain Jean-Marie piano

Danseurs

Raphaëlle Delaunay
Brice Jean-Marie
Brian Scott Bradley
Stacks Image 130
Diplômée de la Royal School of dancing de Londres, Raphaëlle Delaunay est admise à l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris où elle intègre les rangs du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris. Sur l’invitation de Pina Bausch, elle rejoint le Tanztheater Wuppertal où elle participe notamment aux reprises de Café Muller, le Sacre du printemps, Kontaakthof... et à la création de 4 pièces. En 2000, elle intègre le Nederlands Dans Theater dirigé par Jiri Kylian. En 2003, la rencontre avec Alain Platel se fait autour de Mozart et du projet Wolf qui lui est consacré. Elle a également dansé avec le collectif Peeping Tom (Belgique) dans Le Jardin en 2002 Au sein de la compagnie Traces, elle crée Jeux d’intention (2006), Vestis (2006) Hot Dogs (2007) Ginger Jive puis Bitter Sugar en 2009 et Eikon en 2011. Raphaëlle Delaunay est également interprète auprès d’Alain Buffard, Richard Siegal, Boris Charmatz (Flipbook...), Bernardo Montet ; elle collabore avec Jean-Christophe Saïs dans l’Histoire du Soldat. Une commande de la Cité de la Musique lui permet de créer Pétrouchka en avril 2012 avec l’Orchestre Phiharmonique de Radio France. Chez Joséphine sera créé en décembre 2013 avec le Caratini Jazz Ensemble et deux danseurs, dans le prolongement du travail engagé sur les « danses noires ».
Stacks Image 502
Sur des orchestrations signées Patrice Caratini, dont on connaît le travail sur les « grands textes » du jazz, la chorégraphe Raphaëlle Delaunay part à la rencontre de Joséphine Baker et de Sidney Bechet.
Deux créoles, deux destins liés par la musique et la danse qu'elle se plaît a imaginer tous deux à bord du même bateau qui les a menés d’une Amérique ségrégationniste vers une France qui en fera des héros.

Pour mettre en musique ce récit, Caratini réunit sur scène un orchestre de six musiciens, où s’illustrent la clarinette créole, le piano de la mazurka et le trombone de Tiger Rag.
Delaunay convoque la modernité d'une danse qui annonce le hip hop et le charme désuet d'une musique qui porte la douce mélancolie des îles. Restituer sa force originelle, tenter de se hisser à la hauteur des modèles, faire vœu d'allégeance pour mieux détourner, tordre et interroger : quelle résonance pour cette culture aujourd'hui ?

Stacks Image 180
« Joséphine m'a toujours accompagnée : dans mon imaginaire de jeune danseuse en quête de repères d'identification, puis dans ma démarche de chorégraphe depuis que je travaille sur le vaste terreau des danses afro-américaines.
Dans Bitter sugar, pièce pour cinq danseuses, et Ginger Jive en duo avec Asha Thomas ( ex Alvin Ailey), on trouve toute une déclinaison de pas inspirés des danses animalières popularisées par Joséphine. Du trot de la dinde, à la glissade du singe... il se dégage de ces danses grâce, humour et subversion. L'art de l'imitation, de l'emprunt est inhérent à l'histoire du jazz. Joséphine elle même reproduisait des danses apprises dans la rue. »

Raphaëlle Delaunay

Stacks Image 162
« Lorsque Raphaëlle Delaunay m’a proposé de travailler sur Joséphine Baker et Sidney Bechet, l’idée m’a séduit pour de multiples raisons.
Parce que la réflexion de la chorégraphe rejoignait mes recherches sur les langages nés de l’histoire euro-afro-américaine, parce que, après le théâtre, le cinéma, la chanson, l’orchestre symphonique ou le chœur mixte, le projet d’effectuer un parcours avec une compagnie de danse s’inscrivait naturellement dans l’histoire du Jazz Ensemble et parce qu’enfin je me réjouissais à l’idée de m’immerger dans la musique du compositeur de Dans les rues d’Antibes et de l’interprète de La Conga Blicoti, à l’instar du travail que j’avais déjà pu réaliser sur l’œuvre de Louis Armstrong, les chansons de Cole Porter ou les musiques de la Caraïbe. »

Patrice Caratini

Compositions et orchestrations de Patrice Caratini

Á propos de "Chez Joséphine"
Production : Association Jazz Ensemble
Compagnie Traces/Raphaëlle Delaunay
Durée : 1h

Télécharger :

Coproductions
Cité de la Musique, Paris
L’Arsenal, Scène nationale de Metz